Conseils pratiques : comment installer le bardeau d’asphalte de sa toiture ?

Vous avez choisi de poser vous-même votre bardeau d’asphalte ? On vous explique les étapes à suivre et quelques points à surveiller.

Cet article résume les points importants à suivre lors d’une installation de bardeaux. Pour des instructions détaillées nous vous invitons à consulter notre guide d’installation (EST / OUEST).

Étape 1 : Préparez votre matériel

Avant de commencer, assurez-vous d’avoir tous les outils ainsi que le matériel nécessaires afin d’exécuter une pose adéquate de vos bardeaux d’asphalte BP, dont voici une liste non-exhaustive :

Outils nécessaires à la pose de bardeaux d’asphalte :

  • Marteau à toiture ou cloueuse pneumatique
  • Couteau universel, pour couper les feutres et la couverture en rouleau
  • Ruban à mesurer
  • Cordeau à craie
  • Équerre
  • Cisailles, pour couper les solins métalliques
  • Pelle carrée, pour enlever les vieux bardeaux
  • Pistolet à calfeutrer
  • Truelle dentelée 

Matériel nécessaire à la pose de bardeaux d’asphalte :

  • Bardeaux
  • Clous de toiture galvanisés de longueur appropriée
  • Ciment plastique asphaltique
  • Protection d’avant-toit (couverture en rouleau à surface lisse ou ardoisée)
  • Sous-couche 
  • Protection des noues et des solins (couverture en rouleau à surface lisse ou ardoisée)
  • Aérateurs de toit

Étape 2 : Déterminez la pente et aérez le toit

Afin de déterminer la pente du toit, il suffit de placer un niveau à l’horizontale, mesurer une distance de 30,5 cm (12 po) sur le niveau et placer une règle perpendiculairement au niveau sur la marque de 30,5 cm (12 po). La distance mesurée sur la règle entre le toit et le niveau correspond à la pente du toit.
Référez-vous au schéma plus haut pour une image détaillée des instructions.

  • Les pentes douces ont une inclinaison se situant entre 5 cm (2 po) et 10 cm (4 po) : l’installation d’une protection d’avant-toit et la pose d’une sous-couche sont obligatoires.
  • Les pentes standards ont une inclinaison se situant entre 10 cm (4 po) et 20 cm (8 po) : l’installation d’une protection d’avant-toit est obligatoire tandis que la pose d’une sous-couche est recommandée.
  • Les pentes fortes et mansardées ont une inclinaison se situant à plus de 20 cm (8 po) : l’installation d’une protection d’avant-toit et la pose d’une sous-couche sont recommandées.

AVERTISSEMENT : Il ne faut jamais poser de bardeaux d’asphalte sur des pentes dont l’inclinaison est inférieure à 5 cm (2 po).

 

Autre facteur primordial à considérer avant de commencer la pose : l’aération !
Toutes les charpentes de votre toiture doivent être pourvues de mécanismes d’aération permettant une circulation d’air de part en part, afin d’éviter l’accumulation d’air chargé d’humidité sous le support de couverture. Le ratio requis est de 1/300 pour les toitures à pente standard.

Dans le cas des toits à pentes douces et des plafonds cathédrale, le ratio de ventilation requis est d’au moins 1/150. Les orifices d’aération doivent être répartis comme suit : 55 % dans la partie inférieure du toit (dans les soffites) pour permettre l’entrée de l’air, et 45 % dans la partie supérieure pour que l’air puisse ressortir.

Pour plus de détails sur l’aération adéquate, nous vous invitons à lire notre guide d’installation (EST / OUEST).

Étape 3 : Posez vos bardeaux !

Pour poser vos bardeaux, respectez bien l’ordre des 5 étapes d’installation suivantes :

  1. Protections d’avant-toit
  2. Sous-couches
  3. Bardeaux de départ
  4. Bardeaux d’asphalte
  5. Arêtières et faîtières

Surtout, ne négligez pas la sécurité !

Comme tous travaux de construction, la pose de bardeaux comporte son lot de risques. Afin de prévenir les accidents malheureux, assurez-vous de respecter les points suivants :

  • Le principal risque que vous courez lorsque vous montez sur un toit est de faire une chute. Si vous avez de la difficulté à y marcher, c’est probablement que la pente est trop inclinée pour que vous exécutiez vous-même vos travaux de toiture en toute sécurité.
  • Le port d’un harnais de sécurité bien ancré est primordial pour prévenir les chutes.
  • Évitez de travailler dans une échelle. Utilisez plutôt une nacelle ou des échafaudages, qui assureront votre stabilité pendant que vous travaillez.
  • Afin de prévenir les risques d’électrocution, gardez votre échelle et tout objet métallique à l’écart des fils électriques et assurez-vous de ne jamais entrer en contact avec ceux-ci.
  • Portez l’équipement de protection personnelle adéquat : lunettes de protection, gants de travail, chaussures ou bottes de travail à semelle de caoutchouc et à bouts renforcés (les fameux « caps » d’acier), chemise ou chandail de travail à manches longues, etc.

Vous avez maintenant regroupé tous les outils et tout le matériel nécessaire et êtes prêt à monter sur votre toit, équipé des informations nécessaires à une pose optimale de vos bardeaux.

Êtes-vous vraiment prêt ?

Pas tout à fait. Avant de vous lancer, voici quelques renseignements supplémentaires afin de vous préparer davantage :

  • Les bardeaux autocollants sont munis de bandes adhésives qui doivent être exposées à une température suffisamment élevée pour être activées. Si le temps est trop frais lors de la pose, les bardeaux devront être collés manuellement en déposant des points de ciment plastique asphaltique sous chaque pureau.
  • Sur les toits dont la pente est très prononcée, posez six clous par bardeau plutôt que quatre, et au centre de la double lamination centrale.
  • Il ne faut pas retirer les rubans de cellophane au dos des bardeaux. Ceux-ci servent à empêcher les bardeaux d’adhérer les uns aux autres dans les paquets et ne nuisent en rien à la pose ni à l’efficacité du produit.
  • Si vous installez des nouveaux bardeaux par-dessus d’anciens bardeaux, assurez-vous que ces derniers sont complètement secs, qu’ils offrent une surface lisse pour la pose des nouveaux bardeaux et que le poids de la toiture n’excède pas les capacités de charge de la structure.

Voilà ! Vous êtes maintenant prêt à poser vos bardeaux d’asphalte ! Si  toutefois vous préférez confier vos travaux à un professionnel, cliquez ICI pour consulter notre réseau d’experts certifiés.